En rouvrant le tourisme, le Cambodge essaie de ne pas commettre les mêmes erreurs que la Thaïlande

Répondre
Avatar du membre
dreamman
Administrateur du site
Messages : 10233
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:27

En rouvrant le tourisme, le Cambodge essaie de ne pas commettre les mêmes erreurs que la Thaïlande

Message par dreamman »

Image
Photo d'illustration Dreamman


En termes de pourcentage, le petit royaume cambodgien est aussi dépendant financièrement du tourisme international que la Thaïlande. Pendant la pandémie, les deux pays ont vu leurs recettes diminuer de façon spectaculaire, le Cambodge ayant perdu plus de 3 milliards de dollars l'année dernière.

Mais les autorités de Phnom Penh envisagent désormais une réouverture prudente du tourisme international au cours du dernier trimestre de 2021. Chhay Sivlin, président de l'Association cambodgienne des agents de voyage, a déclaré que les récentes mesures prises par la Thaïlande dans le cadre des Sandboxes tant vantés constituaient des avertissements pour son pays. Il estime que le concept est trop compliqué.


L'idée maîtresse de l'initiative cambodgienne est d'ouvrir le site archéologique d'Angkor Wat, qui date du 12e siècle, aux étrangers entièrement vaccinés à partir d'octobre 2021. Ils seraient hébergés et se détendraient dans la ville voisine de Siem Reap qui, comme Pattaya, est actuellement une ville fantôme en raison de l'effondrement du tourisme international.

Superficiellement, le plan ressemble plutôt à l'initiative Phuket Sandbox, mais il existe des différences importantes. Alors que les arrivées internationales à Phuket devront être autorisées à l'avance par les ambassades thaïlandaises à l'étranger et seront soumises à des frais d'assurance et d'entrée, le Cambodge permettrait aux groupes d'étrangers d'atterrir simplement et de montrer leurs passeports et certificats de vaccination aux autorités d'immigration. L'important est de réduire la bureaucratie aux points de contrôle internationaux.


L'aéroport de Siem Reap a été réaménagé pour faire face aux futures affluences.
Le ministère cambodgien du tourisme a déclaré qu'aucune décision définitive n'avait encore été prise, mais que l'essentiel était de simplifier au maximum les procédures d'entrée. Thourn Sinan, président de la section cambodgienne de la Pacific Area Travel Association, a souligné que la Thaïlande avait constamment modifié le modèle Sandbox et que certains détails de Phuket n'avaient toujours pas été convenus quelques jours seulement avant le début officiel.

Parmi les autres idées actuellement débattues à Phnom Penh, citons la suppression de la taxe d'arrivée de 30 dollars américains qui est traditionnellement demandée à tous les visiteurs par voie terrestre et aérienne, l'annulation des frais d'assurance et des dépôts actuellement exigés des participants, la mise en place de divertissements en soirée sous forme de spectacles culturels et l'interdiction du port de bracelets de traçage.

Le Cambodge a fait plus de progrès que son grand voisin en matière d'immunité collective. Déjà 2,3 millions de Cambodgiens ont reçu les deux doses du vaccin, l'objectif étant que 10 millions d'entre eux aient reçu au moins une dose d'ici l'automne.


Toutefois, selon les agences de voyage internationales, les plans de réouverture du Cambodge suscitent quelques doutes. "Le Cambodge est encore plus dépendant que la Thaïlande de la Chine pour son marché international et les autorités de Pékin ont clairement indiqué qu'il n'y aurait pas de vols charter cette année", a déclaré Robert Markus du South East Asia Travel Group. D'autres préoccupations concernent l'absence d'informations sur la consommation d'alcool, la question de savoir si les tests de santé seront obligatoires pendant les vacances et si les voyageurs indépendants, ainsi que les groupes de touristes, pourront profiter du projet pilote.

Source: https://www.pattayamail.com/latestnews/ ... kes-359309
Répondre