Prostitution : les salons de massage parisiens pointés du doigt

Pas de politique, polémiques, coups gueules dans cette rubrique.
Répondre
Avatar du membre
lacaille56
Messages : 4727
Enregistré le : mer. 18 avr. 2012 08:10
Localisation : Paris 15eme et Pattaya

Prostitution : les salons de massage parisiens pointés du doigt

Message par lacaille56 » jeu. 2 juil. 2015 18:27

Paris, 300 salons de massage sont soupçonnés de pratiquer la prostitution. Deux pétitions, l'une lancée par Nathalie Kosciusko-Morizet, l'autre par les habitants du 9ème arrondissement, veulent alerter sur l'ampleur de ces activités.

«Rue Condorcet, trois salons ont ouvert depuis six mois.» Monique*, qui habite dans le 9ème arrondissement de Paris, depuis des années, s'alarme: «tant que l'on ne voit pas trop ce qui s'y passe, cela n'est pas trop gênant. Mais là, ça prolifère, ça ne peut rien apporter de bon.» Ce quartier, c'est le 9ème arrondissement de Paris, dans un carré bordé par la rue de Maubeuge et le boulevard de Rochechouart. Ce phénomène qui inquiète ses habitants, c'est la prolifération de salons de massage soupçonnés de pratiquer la prostitution. Pour la dénoncer, habitants et commerçants ont lancé une pétition.

Nathalie Kosciusko-Morizet, députée Les Républicains de l'Essonne et conseillère de Paris, a aussi décidé de combattre ces «nouveaux lieux de prostitution». Au Figaro, la candidate malheureuse à la mairie de Paris explique que «le but de la pétition est faire bouger les gens et, d'abord, la préfecture de police.» Il y a aussi un enjeu de cohérence politique. «En ce moment, nous discutons à l'Assemblée d'une loi sur la pénalisation des clients. Je suis favorable à cette loi, même si ça n'est pas forcément la ligne majoritaire de ma famille politique, qui est partagée, poursuit NKM. Mais il y a un point que je veux soulever: quelle crédibilité avons-nous à faire une nouvelle loi, alors que les textes actuels ne sont pas appliqués?»

Suite à sa pétition, qui interpelle indirectement Bernard Boucault, le Préfet de Police, Nathalie Kosciusko-Morizet a obtenu une réponse de l'intéressé. Dans une note datée du 26 juin, que Le Figaro a pu consulter, on apprend que 300 salons parisiens sont suspectés d'abriter des relations tarifées et font l'objet d'une surveillance. Selon celle-ci, une dizaine de réseaux auraient été mis hors-jeu ces 18 derniers mois.

«Elles sont incapables de se défendre»

Mais les mesures prises se révèlent insuffisantes. «Il y a deux ou trois ans, nous avons reçu un courrier du maire nous expliquant que des mesures avaient été prises pour certains salons, dont certains ont été fermé», explique Monique. Mais rien n'a vraiment changé pour les habitants. Une autre habitante «de 30 ans» du quartier ne supporte plus cette situation et a dédicé de déménager. «Avec mon mari, nous allons dans le 16ème arrondissement, même si je m'étais juré de ne jamais y aller».

Cette résidente redoute de voir sa rue connaître le même sort qu'une voie voisine où les salons ont pignon sur rue. «On ne veut pas devenir ce qu'est devenu la rue Rodier», explique-t-elle. «Dès qu'une boutique ferme, c'est un salon de prostitution qui ouvre. C'est lamentable, d'autant que c'est de l'esclavage. Je ne pense pas que ces femmes soient consentantes, elles ne parlent pas un mot de français, elles sont incapable de se défendre.»

Une charte pour les «vrais salons»

Delphine Bürkli, maire Les Républicains du 9ème arrondissement, explique au Figaro que «ces salons représentent le retour des maisons closes». Aux côtés des «associations de quartier qui veulent combattre ce fléau», la maire travaille à la création d'une charte et d'un label, destiné «aux vrais établissements» de massage. «Nous nous réunissons le 16 juillet prochain, avec la fédération des établissements de beauté, mais aussi avec les représentants de masseurs-kinésithérapeutes, pour définir les critères de sélection», explique Delphine Bürkli. Pour elle, il faut aussi à terme que les propriétaires des murs «qui n'accepteraient pas de se plier à la charte puissent être poursuivis pour proxénétisme». D'autant que pour l'édile, l'action des services de police est largement insuffisante.

Nathalie Kosciusko-Morizet partage son avis. L'élue dénonce un manque de réaction des pouvoirs publics, chiffres à l'appui. «L'année dernière, ce sont 575 salons de massage qui ont été recensés à Paris. Ils étaient une centaine seulement en 2009, le phénomène est donc en pleine expansion. Et il ne concerne pas seulement la capitale, mais aussi les grandes villes de province. Évidemment tous ces salons ne sont pas des lieux de prostitution. Mais certains le sont, et c'est parfois connu comme le loup blanc dans le quartier. Or aujourd'hui rien n'est fait pour lutter contre ces nouveaux lieux de prostitution: seuls 17 procédures judiciaires ont été engagées à Paris l'an dernier.»

Pour NKM, les défenseurs des maisons closes sont moins hypocrites

«Les outils existent déjà pour fermer les salons concernés, et ils ne sont pas utilisés. La préfecture de Police a visiblement d'autres priorités que de faire respecter les textes actuels sur la prostitution.», s'inquiète la députée Les Républicains.

Une hypocrisie que Nathalie Kosciusko-Morizet dénonce avec provocation. «Je suis résolument opposée aux maisons closes. Mais à la limite, je trouve leurs défenseurs moins hypocrites. Avec les salons de massage en paravent de la prostitution, on a les maisons closes, moins la protection sanitaire et sociale pour les prostituées, plus l'hypocrisie pour la société.» Surtout que des solutions existent. Ainsi, la mairie de Paris pourrait lutter davantage pour la diversité des activités dans une même zone commerçante.

Pour les habitants concernés, le compte n'y est pas. «Entre elles et moi, il n'y a qu'un mur», affirme un commerçant. Lorsque le salon est ouvert, il «entend tout». «Cela fait fuir mes clients. Et puis je pense aux enfants, qui sur le chemin de l'école sont obligés d'assister à ce spectacle.» Pendant la discussion, un habitant de l'immeuble voisin toque à la porte: «c'est ici la pétition?»

*Le prénom a été modifié

http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... tor=AL-201
Retraité depuis le 1 août 2016

Avatar du membre
Farangissan
Messages : 4093
Enregistré le : ven. 7 sept. 2012 04:27
Localisation : Thailande

Re: Prostitution : les salons de massage parisiens pointés du doigt

Message par Farangissan » ven. 3 juil. 2015 01:16

ouarff h-* ouarff h-*

Quels faux culs ces parisiens ...

Pierre
Messages : 219
Enregistré le : mar. 8 avr. 2014 06:56

Re: Prostitution : les salons de massage parisiens pointés du doigt

Message par Pierre » ven. 3 juil. 2015 05:21

Farangissan a écrit :ouarff h-* ouarff h-*

Quels faux culs ces parisiens ...

Les français sont des cons sur ces histoires de culs tarifés...
LIBERTE LIBERTE LIBERTE!
Ne vous inquiétés pas DSK est de retour pour 2017... il mettra tout le monde d'accords sur le cul, l'économie, les migrants et l'islam!
Les Hollande, Sarkozy,Marine, Juppé ,Fillon...a dégager!

gd*/ fet-*

Avatar du membre
Farangissan
Messages : 4093
Enregistré le : ven. 7 sept. 2012 04:27
Localisation : Thailande

Re: Prostitution : les salons de massage parisiens pointés du doigt

Message par Farangissan » ven. 3 juil. 2015 05:25

Ben alors Pierre, Kaisse Ki t'arrive ?

De sarkoziste tu es maintenant dskaien ? lo-

Répondre