THAILANDE : L'arnaque des bus réservés aux touristes

On indiquera ici les exploits des arnaqueurs et escrocs de tous poils
Répondre
Avatar du membre
dreamman
Administrateur du site
Messages : 8678
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:27

THAILANDE : L'arnaque des bus réservés aux touristes

Message par dreamman » dim. 10 juin 2012 20:13

Source: http://www.gavroche-thailande.com

Image
Photo non-contractuelle :mrgreen:


Étrange mais véridique. Les Thaïlandais ne peuvent pas forcément voyager dans toutes les compagnies de bus en Thaïlande.
Lorsqu’il a fallu réserver des places, à Chiang Mai, pour rentrer à Bangkok, un groupe d’expatriés n’a pas pu voyager avec son ami thaïlandais. Et pas de concession possible. L’agence de voyage n’accepte de vendre des billets qu’aux étrangers. Le Thaïlandais a dû se tourner vers l’avion, le seul moyen de transport avec des places libres, à deux jours du départ. Et tant pis, malheureusement, si le billet coûtait au moins cinq fois plus cher.

Cette interdiction aurait dû mettre la puce à l’oreille des voyageurs.
Car ce « détail » – certes le plus choquant – ne fut que le premier. Entre l’attente avant le départ, sans informations, les problèmes avec l’embrayage du bus et, par conséquent, les arrêts multiples sur la route, l’équipe est arrivée dans le quartier de Khaosan 15 heures après son départ de la ville du Nord. Ce trajet ne met pas plus de 9 heures en temps normal. Sans compter que le véhicule ne possédant pas de toilettes à bord, les voyageurs ont dû faire travailler leur résistance avant et après l’unique pause du voyage.
Que s’est-il passé ? Quelles sont ces compagnies ? L’indice, dans toute cette histoire, est Khaosan, le haut lieu des touristes, à Bangkok. En effet, en temps normal, encore un fois, les bus arrivent dans une des trois gares routières de Bangkok : Ekkamai, Mochit ou Saitai. Et non à Khaosan. Les bus qui partent et arrivent là-bas visent uniquement la clientèle touristique. Les véhicules viennent chercher leurs clients le plus proche possible de leur hôtel et coûtent moins cher que les meilleurs bus thaïlandais. Un billet pour Phuket s’achète à environ 500 bahts avec ces services touristiques alors que les dits VIP proposent des places pour plus de 900 bahts. Un bon point pourrait-on penser. Et bien, il faut croire que le prix se trouve ailleurs. « Nous avons été parqués, sans explication, au milieu d’un giratoire, à Bangkok, pendant
plusieurs minutes avant que notre bus ne viennent nous prendre », se souvient Léa Stern, une Suissesse qui se rendait à Koh Tao, en mars dernier. Elle a même cru à un moment avoir raté son bus et a hésité à prendre
un taxi pour retourner à Khaosan. « Lors de notre pause repas, nous nous sommes arrêtés en pleine nuit sur une aire où tous les restaurants étaient fermés sauf un seul. Les prix y étaient nettement plus élevés que d’habitude » ajoute la voyageuse. Et sur les forums de voyage, les commentaires sur le sujet foisonnent. Comme cet internaute, happysoul qui prévient de ne pas acheter son titre de transport à Khaosan.
« J’y ai acheté un billet 1ère classe pour 600 bahts mais le bus était en mauvais état, de la condensation tombait du toit. » Et plus grave : une certaine Elo raconte que la majorité des passagers ont été volés pendant son trajet.

Une histoire de licence
Lorsqu’on lui demande son avis sur les bus touristiques, l’office du tourisme thaïlandais (TAT) détourne habilement la question. La TAT énumère les différents types de bus (les compagnies gouvernementales, les privées et les minis-vans louables) sans citer ceux de Khaosan. L’office du tourisme conseille tout de même d’éviter de réserver son billet auprès des compagnies qui ne possèdent pas de licence. Toujours sans citer ceux de Khaosan…
Au niveau gouvernemental, il existe deux compagnies : la Bangkok Mass Transit Authority et la Transport Company Limited. À côté de cela, toute une série de compagnies privées proposent leurs services. Le plus simple est de se rendre aux gares routières pour faire son choix.

Quant à savoir ce qu’elle pense de cette politique anti-thaïlandaise, la TAT refuse de s’exprimer. À Khaosan, les compagnies de voyages restent un peu plus loquaces. « On risque une amende de 200 000 bahts pour chaque passager thaïlandais que nous acceptons alors on préfère ne pas prendre de risques », explique un vendeur, au comptoir d’une agence, à deux pas de Khaosan Road. Pourquoi ? « Parce que nous détenons une licence de bus touristique et n’avons pas le droit de transporter de Thaïlandais. » Une réponse pour le moins originale… Et 100 mètres plus loin, une autre agence sert exactement les mêmes arguments. Selon la police touristique de Bangkok, ces amendes n’existent pas. Tout comme les licences spécifiques mentionnées par les agences d’ailleurs. « Ces compagnies ne veulent que des étrangers pour gagner plus d’argent », soupçonne l’interlocutrice de la police pour les touristes.

Conclusion ? Khaosan, avec tous les autres quartiers touristiques de Thaïlande, ne sont pas des gares routières. Les voyageurs ont meilleur temps d’éviter ces services qui sentent plus l’arnaque qu’autre
chose.

Avatar du membre
Raymond38
Administrateur du site
Messages : 2864
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:56
Localisation : PICARDIE FRANCE

Re: THAILANDE : L'arnaque des bus réservés aux touristes

Message par Raymond38 » dim. 10 juin 2012 22:44

Une information intéressante, ce qui me surprend c'est frilosité des services touristiques à condamner ces agissements.

Répondre