Thaïlande : Un vignoble sinon rien !

Répondre
Avatar du membre
dreamman
Administrateur du site
Messages : 8664
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:27

Thaïlande : Un vignoble sinon rien !

Message par dreamman » lun. 14 févr. 2011 21:35

Image

Depuis vingt-quatre ans, la Siam Winery parie sur l’émergence des vins sur les tables thaïlandaises. Mais pas n’importe lequel : un breuvage produit sur place qui sonne comme un ambitieux projet d’éducation vinicole des palais. Zoom sur le travail de fond d’un passionné, dont la sauce au vin commence à prendre.

Même s’il tient bec et ongles à son whisky thaïlandais, Chalerm Yoovidhya n’en est pas moins un grand amateur de vin. C’est pourquoi cet actionnaire de la boisson énergisante RedBull a décidé, en 1986, de fonder la Siam Winery. Son but ? Transmettre sa passion pour les produits issus de la vigne en éduquant les palais de ses compatriotes. Pour cela, il a d’abord commencé par lancer sur le marché le breuvage Spy, un mélange de vin, de soda et d'hibiscus. Sacrilège, diront certains. Fin stratagème, diront d’autres. Car introduire l’amour du vin en Thaïlande ne se fait pas en un jour. Chalerm Yoovidhya a, lui, vu en cette boisson la première marche d’un plan de longue haleine pour convaincre la clientèle du pays que le précieux liquide regorge de nombreuses richesses. Résultat ? Véritable succès pour Spy. Aujourd’hui, la société en commercialise plus de 90 millions de bouteilles par an, et cette boisson tient désormais une place de choix à l’heure de l’apéritif, en particulier chez les femmes du pays.


Initier pour mieux régner

Fort de cette première victoire, il décide, en 2003, de lancer des essais pour implanter une vigne en terre thaïlandaise. Pour cela, il rachète un domaine de mille raï (160 hectares) à une quarantaine de kilomètres de Hua Hin, et fait appel à la station de recherche royale de Huay Sai pour y expérimenter la culture du raisin. Une démarche complexe puisque les ceps n’affectionnent pas particulièrement les climats tropicaux. « Cultiver la vigne ici demande beaucoup de rigueur et bien davantage de technologie qu’en Europe », précise Kathrin Puff, œnologue en charge de la vinification. Mais, à force de persévérance, l’équipe de vignerons siamois parvient enfin à concrétiser le rêve de Chalerm en faisant sortir de terre des grappes de qualité. Et, depuis 2007, Siam Winery produit des vins blancs, rouges et rosés issus de cépages Malaga, Colombard et Shiraz, sous la marque Monsoon Valley. Ainsi qu’une petite quantité de Brunello, Tempranillo et Muscat. Un miracle ? Non. Car rien n’aurait été possible sans l’expertise de Kathrin Puff. Cette viticultrice d’origine allemande a relevé le défi de venir épauler le fondateur de la Siam Winery dans son projet.


Expertise européenne

Après avoir étudié la viticulture en Allemagne et en Italie et exercé deux ans en Nouvelle-Zélande, elle a su adapter ici son savoir-faire. « C’était un défi de réussir à implanter un vignoble dans des conditions climatiques aussi rudes. La dose exacte d’eau dont a besoin le raisin pour s’épanouir est compliquée à maîtriser dans un pays qui compte seulement deux saisons. Les fluctuations de lumière, de température et de taux d’humidité rendent la tâche moins facile », explique la jeune femme. La culture se fait durant la saison sèche et nécessite tout un réseau d’irrigation, parfois même l’installation de vignobles flottants sur certaines parcelles moins fertiles. Les vendanges se déroulent généralement entre fin février et la première quinzaine de mars. Les raisins prennent ensuite la direction de la cave située à Samut Sakhon pour y être façonnés en breuvage par Kathrin. Mais, là encore, rien n’est simple. Faire pousser la vigne est une chose, en faire du vin en est une autre. « Les taux de sucre et les températures de vinification n’ont pas grand chose à voir avec ceux pratiqués en Europe. Il faut être très vigilant pour ne pas risquer de perdre la production », dit-elle. Même chose en termes de conservation. C’est pourquoi Kathrin a choisi d’importer directement ses tonneaux de France et d’Allemagne puis d’installer, dans sa cave, un correcteur d’humidité intelligent.


Miser sur la qualité

Un vin au petit soin dont les précieux traitements se retrouvent dans les verres. Au nez autant qu’en bouche, les saveurs de ces produits valent bien des vins d’importation trouvables sur les étals des supermarchés et boutiques du pays. « Produire local c’est aussi épargner au vin de longs voyages et donc assurer sa bonne conservation et la préservation de tous ses arômes », souligne Kathrin Puff. Ce n’est donc pas par hasard que sa précieuse boisson trône désormais dans bon nombre des plus grands restaurants du pays. Sans parler, bien sûr, de son rapport qualité-prix intéressant. Mais la démarche de la Siam Winery ne s’arrête pas à une simple méthode de production. Plus qu’un défi technique, c’est une vraie philosophie. « Le vignoble est ouvert au public pour propager la culture du vin ici. Un peu comme un œil ouvert sur la qualité des produits qu’il est possible de déguster sans pour autant y avoir été initié par tradition culturelle », explique le fondateur de la Siam Society. Et, en la matière, tous les moyens sont bons : visite du vignoble à dos d’éléphant, dégustation des vins et explication sur leur processus de fabrication… Bref, priorité est faite à l’éducation des palais pour faire évoluer les mentalités. Un restaurant y a même été implanté, pour convaincre les fins gastronomes qui ne seraient pas venus pour le vin d’en consommer.


La gastronomie comme outil

« Convertir les Thaïlandais aux produits vinicoles serait quasiment mission impossible sans un message associé à l’alimentation », assure Theerapat Phuaphanthong, le chef aux fourneaux du domaine. Son pari ? Parvenir un jour à faire manger à ses clients une tom yam (soupe à la citronnelle épicée) en sirotant un Colombard blanc. « Les Thaïlandais déjà initiés aux vins n’ont pas encore le réflexe de commander un plat thaï pour l’accompagner. Ils préfèrent aussi bien souvent les produits d’importation en provenance de France, d’Italie, d’Afrique ou de Nouvelle Zélande. Il est donc toujours compliqué de leur faire admettre que le vin local est meilleur que celui venant de pays dont il fait partie de la culture depuis des millénaires », commente le cuisinier. Pourtant, et quoi qu’en disent les mauvaises langues, mets thaïlandais et saveurs issues du cépage font très bon ménage. Bien souvent, épices et piments renforcent même le caractère originel du vin dégusté. « Le Colombard se marie parfaitement avec les salades très épicées, mais aussi avec les produits de la mer en général, particulièrement lorsqu’ils sont cuisinés avec du curry. Même chose pour le Shiraz, dont les saveurs piquantes révèlent la force tannique », précise-t-il. Pour convaincre son auditoire, le jeune chef a donc imaginé dégustation accompagnée uniquement de tapas thaïlandais. A chaque mignardise salée son cépage particulier. Poisson frit aux aromates asiatiques et sauce au tamarin à déguster avec un verre de Malaga blanc. Pat thaï de crevettes et son cracker accompagné de rosé. Coquille Saint Jacques aux piments sur lit de Shiraz blanc. Curry de porc et sa feuille de vigne épicée sur fond de Shiraz rouge. « Je crois que c’est l’un des seul moyens d’insérer de façon durable et pérenne le vin en Thaïlande, la preuve par l’exemple », dit-il. Et sa technique semble plutôt bien fonctionner. Aujourd’hui, il peut se vanter de compter parmi sa clientèle 50% de ses compatriotes, fait rarissime pour un restaurant proposant majoritairement de la cuisine internationale, loin de Chiang Mai ou Bangkok. « Même si les choses avancent, je dois toujours faire la guerre à la bière et au whisky soda », avoue-t-il. Pourtant, Theerapat est convaincu de la qualité des vins qu’il propose et mise tout làdessus pour faire passer son message. Primés à plusieurs reprises lors de compétitions asiatiques et européennes, les produits de ce vignoble se lancent désormais sur le marché mondial. Siam Winery a déjà réussi à séduire plus de vingt-cinq pays un peu partout dans le monde. La société diversifie également aujourd’hui sa production en s’attaquant aux boissons non-alcoolisées et produits de santé à base de raisin. Elle représente aujourd’hui le premier producteur de vin en Asie du Sud-est.


OLIVIA CORRE

siamwinery.com



Comment s'y rendre ?

Où ?
Hua Hin Hills vineyard, 1 Moo 9, Baan Khork Chang Patana, Nong Plub, Hua Hin
huahinhillsvineyard.com

Quand ?
10h-19h, fermé le lundi

Comment ?
Depuis Hua Hin : le domaine propose deux navettes gratuites par jour au départ du marché de Hua Hin, à 10h30 et 15h. Il est également possible de réserver des forfaits « visite dégustation » depuis les nombreuses agences touristiques que compte la ville.
Depuis Bangkok : situé à deux heures et demie au sud de la capitale, le domaine est facilement accessible en voiture, minivan ou train. Des visites de la cave de Samut Sakorn sont également organisées au départ de la Cité des Anges (400 à 700 bahts, selon les options de dégustation, pour 80 km de trajet aller-retour.)

Source: http://www.gavroche-thailande.com/actua ... sinon-rien

Avatar du membre
xmas
Messages : 66
Enregistré le : dim. 6 févr. 2011 23:57

Re: Thaïlande : Un vignoble sinon rien !

Message par xmas » mar. 15 févr. 2011 01:43

Bonjour Dreamman,
Il se fait que j'ai été dans ce vignoble et que j'ai fait la dégustation, mon sentiment est que si les vins Thaïs s'accordent avec des mets Thaïs, cela ne marcheras pas avec ce que nous mangeons en Europe.

Image

Image

Image

Image

Avatar du membre
lacaille56
Messages : 4727
Enregistré le : mer. 18 avr. 2012 08:10
Localisation : Paris 15eme et Pattaya

Re: Thaïlande : Un vignoble sinon rien !

Message par lacaille56 » mar. 15 févr. 2011 07:44

salut a tous

moi je crois qu'ils faut leurs laisser le temps a s'adapter a nos coutumes.

regarder au bout de combien d'années le chili , l'australie on reussi avant d'y arrivé.

j'ai bu du vin thaie juillet 2009 , certe il surprant un peut , mais apres un apprentissage cela poura aller mieux , et le climat en thailande peut le permettre.
Retraité depuis le 1 août 2016

Avatar du membre
Farangissan
Messages : 4120
Enregistré le : ven. 7 sept. 2012 04:27
Localisation : Thailande

Re: Thaïlande : Un vignoble sinon rien !

Message par Farangissan » jeu. 13 sept. 2012 03:29

Je ne connaissais pas l'existence de ces vignes à Hua Hin où il y a aussi une superbe mangrove à visiter (soit écrit en passant).
Il existe un domaine connu en Thaïlande, c'est le Château de Loeï dans la province du même nom;
et je m'aperçois avec horreur (et damnation :hot: ) que je rien mis sur mon site;
je répare ça illico et je reviens vous mettre le lien et quelques photos;

Répondre