Relation Arabie Saoudite - Thaïlande

Répondre
Avatar du membre
Veritas
Messages : 1006
Enregistré le : lun. 7 févr. 2011 05:38
Localisation : Pattaya
Contact :

Relation Arabie Saoudite - Thaïlande

Message par Veritas » jeu. 4 juil. 2019 03:12

Bonjour,

Les coulisses du G20

G20 - Le général Prayut a salué Mohammed ben Salmane (MBS) lors du G20 qui s'est déroulé à Osaka le week-end dernier. Les relations entre la Thaïlande et l'Arabie Saoudite sont gelées depuis l'affaire du "Diamant Bleu", qui a commencé en juin 1989. Un Thaïlandais émigré en Arabie Saoudite, Kriangkrai Techamong, a été embauché comme agent d'entretien par le prince saoudien Fayçal Fahd Abdulaziz. Il lui a volé 90 kilogrammes de bijoux d'une valeur d'environ 20 millions de dollars, lors d'un séjour du riche homme hors de sa résidence de Riyad. Avant son départ, le prince donna pour consigne de tout nettoyer. C'est Kriangkrai, très apprécié par son patron qui lui accordait toute sa confiance, qui fut charger de l'opération. Il va réussir le "casse du siècle".
Il renversa une bassine d'eau sale sur la moquette afin d'obliger les services de sécurité de débrancher l'alarme électronique. C'était la seule manière d'ouvrir la fenêtre pour aérer, sans déclencher les sirènes et alerter la police. Kriangkrai en profita pour ouvrir les coffres et s'emparer du trésor du prince, des pièces uniques, des rubis, des saphirs et surtout un inestimable diamant bleu de 70 carats.
Sachant que Fayçal ben Fahd ne serait pas de retour avant au moins trois mois, le domestique thaïlandais a pris tout son temps. Il a expédié la plupart des pierres par la poste, et a transporté les plus belles lors d'un voyage urgent pour se rendre au chevet de son père soit-disant mourant. Après avoir mené grand train et s'être payé les meilleurs restaurant et les plus belles filles de Bangkok, il rentra dans son village familial de la province de Lampang. Il y a fait construire une belle maison, il entretiendra de nombres prostitués et jettera littéralement son argent par les fenêtres. Pris d'une trouille soudaine devant l'énormité de son coup, il enterra les pierres dans son jardin.

Au début du mois de janvier 1990, le commissaire de police Chalor retrouva la piste de Kriangkrai. Il le fit arrêter et déterra les pierres volées qui furent exposées par la Police devant les caméra des journalistes, avant d'être renvoyées en Arabie Saoudite.
Le prince Fayçal Fahd Abdulaziz se rendra rapidement compte que la moitié des bijoux manquaient, et ce ceux qui avaient été rendus,n'étaient que de vulgaires imitations.
Le gouvernement saoudiens chargea trois diplomates de son ambassade de Bangkok d'aller demander des explications aux autorités Thaïlandaises. Il furent abattus dans la rue par un tueur le 1er février 1990. Aucun des policiers qui les accompagnaient n'a été blessé.
Mohammed al-Ruwaily, un homme d'affaires saoudien qui menait l'enquête pour le compte du prince, a alors disparu. On sait aujourd'hui qu'il a été enlevé par des policiers thaïs, torturé avant d'être tué.

La réaction des Saoudiens a pris des proportions considérables. Ils rappelèrent leur ambassadeur et refusèrent de délivrer de nouveaux visas pour les travailleurs migrants thaïlandais. Ils étaient à l'époque 250.000 et envoyaient en moyenne 340 dollars tous les mois à leur famille. Autant dire que le coup fut sévère pour les finances du royaume. Les Saoudiens ont également interdit à leurs ressortissants de se rendre en Thailande. le nombre de touristes en provenance de ce pays passa de 55.000 en 1988 a moins de 3.000 en 1992.
Le gouvernement saoudien a mandaté Mohammed Said Khoja pour négocier avec le gouvernement thaïlandais les conditions d'une sortie de crise en mars 1990. Le processus devait durer trois ans. En 2006, l'affaire était au point mort. Le négociateur avait rencontré neuf premiers ministres thaïlandais durant la période.
La voiture du commissaire de police thaïlandais Anand Yupanont a été percutée et poussée dans un ravin par un camion le 20 mars 1992. Le policier, qui allait passé aux aveux, a été tué sur le coup. Sept bijoutiers singapouriens qui vendaient des diamants volés au prince Fayçal, ont été assassinés. Deux autres demandèrent la protection des autorités singapouriennes, après avoir déclaré à Mohammed Said Khoja qu'ils avaient achetés les pierres à un officier de police thaïlandais, sans connaître leur provenance. Trois autres personnes qui ont approchés les bijoux saoudiens furent victimes de tueurs inconnus : un policier a été tué par balles et le directeur de la chambre de commerce de Prachinburi et son chauffeur ont été étranglés. En mars 1993, la femme du chef de la police thaïe, Sawadi Amomwiwat, fut prise en photo par un journaliste alors qu'elle portait un magnifique collier composé de bijoux volés au prince Fayçal.
En août 1994, l'affaire pris un tour dramatique. Un vendeur de bijoux thaïlandais, Santi Srithanakhan, déclara savoir où se trouvaient les pierres volées. Sa femme et son fils furent retrouvés sans vie sur une route au nord de Bangkok, après avoir été lynchés. La police qui enquêtait à propos de ce double meurtre tenta de classer l'affaire en accident, avant de faire machine arrière car la nature des blessures était incompatible avec l'hypothèse.
Un témoin, trop apeuré pour intervenir, a mis la musique de son pick-up à fond pour amortir les cris de la femme et de l'enfant battus a mort à coup de barres de fer.
La plupart des journalistes estimèrent que des hauts dignitaires de la police étaient responsables de ce crime, trop puissants pour être arrêtés.
Said Khoja menaça alors de révéler publiquement les noms des hautes personnalités qu'il pensait être impliquées dans cette histoire. Il était accompagné dans tous ses déplacement par quatre garde du corps.

Début 2002 deux officiers supérieurs, dont un lieutenant général de police, furent condamnés a 7 ans de prison pour corruption et kidnapping. Un autre lieutenant général fut accusé de meurtre. En 2006, le commissaire Chalor a été condamné a 20 ans de prison pour l'assassinat de la femme et du fils de Santi Srithanakhan. Beaucoup d'observateurs pensent que ces officiers ont été sacrifiés pour couvrir des poissons beaucoup plus gros.
Au total, 17 personnes ont été tuées lors de cette histoire : quatre Saoudiens, six Thailandais et sept Singapouriens. Les bijoux n'ont jamais étés retrouvés. Quand au pauvre émigrant a l'origine du vol, Kriangkrai Techamond, il a été amnistie par le roi après avoir passé 2 ans et 7 mois en prison. On n'a pas retrouvé le "Diamant Bleu".

Après avoir passé près de 20 ans derrière les barreaux, Kerdthes Chalor est sorti de la prison de Bang Kwang dans la plus grande discrétion. Seule sa fille l'attendait. Wasant Singkasaelit, le chef de la prison, a déclaré que l'ancien chef adjoint de police a été libéré sous condition. Il devra se présenter aux agents de probation de la Cour pénale de la Ratchadaphisek Road tous les mois.
L'ancien général major de la police, âgé de 70 ans, a été condamné à mort par la Cour suprême en 2009 pour le meurtre de Darawadee Srithanakhan, l'épouse d'un commerçant de pierres précieuses, et son fils Seri. La peine a été ramenée à 50 ans de prison un an plus tard.
Chalor avait été placé en détention en 1994. Il est l'un des 600 détenus à bénéficier d'une réduction de peine. L'ancien officier de police avait fait une demande similaire à deux reprises auparavant, qui avaient été refusées.
Suchart Wongananchai, directeur général ses Services Pénitenciaires, a déclaré que la prison a émis un avis favorable à la demande de libération étant donné l'état de santé du détenu, son âge et le temps passé en prison.

Source : Le quotidien de Thaïlande (Que je n'aime pas en principe ) .
La vie ne vaut que si on l'a bien vécue ...

Avatar du membre
Farangissan
Messages : 4122
Enregistré le : ven. 7 sept. 2012 04:27
Localisation : Thailande

Re: Relation Arabie Saoudite - Thaïlande

Message par Farangissan » jeu. 4 juil. 2019 04:27

Et pendant ce temps, des petits rigolos posent des questions sur VF ( Voyages Forum ) pour savoir ou acheter des pierres précieuses a Bangkok h-*

et pis c'est leur problème, pas le notre ;
qu ' ils continuent a s' entretuer pour quelques grammes de carbone pur pendant que Xi Jin Ping met doucement mais surement la main sur la planète toute entière.
La seule chose qui m’intéresse la dedans c'est qu'il n'a qu'un dieu : lui même ; pl-*
Toutes les religions seront enfin éradiquées ; je pousse un grand OUF de plaisir a écrire ceci .

Avatar du membre
Raymond38
Administrateur du site
Messages : 2864
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:56
Localisation : PICARDIE FRANCE

Re: Relation Arabie Saoudite - Thaïlande

Message par Raymond38 » jeu. 4 juil. 2019 20:54

Je connaissais très vaguement cette histoire de bijoux volés, ce post est vraiment très impressionnant un vrai scénario de film.
Si le poids des produits volés est de 90 kg et qu'en plus il y a des pierres et non uniquement de l'or je pense que la valeur doit être bien supérieure à 20 m€ de nos jours.
Rien que le diamant de 70 carats doit les dépasser.

Répondre