Une centaine d'étrangers auraient été escroqués par une société de projet de logement

Répondre
Avatar du membre
dreamman
Administrateur du site
Messages : 9897
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:27

Une centaine d'étrangers auraient été escroqués par une société de projet de logement

Message par dreamman »

Photo d'illustration, Wikipedia



Un projet de logement dans la province centrale de Phetchaburi est sous le feu des critiques après avoir apparemment escroqué une centaine d'étrangers avec des dommages s'élevant à 2 milliards de baht. Le projet de logement aurait délivré des documents fonciers illégaux et attiré des acheteurs étrangers, principalement du Royaume-Uni et de Russie, en faisant de la publicité pour le projet sur des sites web étrangers.

La plupart des titres de propriété foncière du projet de parc de Phetchaburi concerneraient des terres situées dans une réserve forestière nationale. Après une inspection par des fonctionnaires locaux, les documents fonciers auraient été révoqués. Une centaine d'étrangers, qui avaient tous payé intégralement pour acheter des terres et des maisons dans le cadre du projet, ont perdu au total 2 milliards de baht.

Hurst, un anglais affirme qu'il a acheté une parcelle de terrain du projet de logement pour 3 millions de bahts, mais plus tard, les étrangers ont appris qu'ils ne peuvent pas acheter de terrain en Thaïlande. L'entreprise a fermé ses portes et l'homme dit qu'il n'a pas été en mesure de réclamer le paiement des dommages-intérêts.

Hurst vit à Pattaya et est en Thaïlande depuis 10 ans. Il a vu une publicité pour le projet de logement il y a 6 ans, ajoutant qu'il était commercialisé auprès des étrangers. Puisqu'il était propriétaire d'un immeuble en copropriété, Hurst dit qu'il a supposé qu'il pouvait acheter un terrain en Thaïlande.

La société a mené d'autres projets à Pattaya et à Phuket en marketing pour les expatriés en Thaïlande. 98% des actions de la société seraient détenues par des ressortissants britanniques et russes, tandis que le reste était détenu par des Thaïlandais.

Source; Bangkok Post

10 ans en Thaïlande et ne pas savoir qu'un étranger (en son nom propre) ne peut pas y acheter de terrain. foully
Répondre