13 filles sauvées par la Police lors d’une descente dans un Bar Karaoké

Répondre
Avatar du membre
dreamman
Administrateur du site
Messages : 9182
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:27

13 filles sauvées par la Police lors d’une descente dans un Bar Karaoké

Message par dreamman »

Traduction – Farang Ky Ay (vraiforum)

Image

Les officiers de la police régionale de Chiang Mai a uni ses forces avec des ONG de lutte contre le trafic d’être-humains - Anti-Trafficking Coordination Unit Northern Thailand (Trafcord) et le Counter Human Trafficking Unit (CTU) - pour contrôler un Bar Karaoké de Chiang Mai, le Mida à Chang Pheuk.

Le gérant et 3 associés ont été arrêtés. Les 2 livres de comptes du bar, de l’argent et des jetons plastiques valant 200 bahts que les travailleuses échangeaient auprès du gérant.

Les 4 sont arrêtés pour proxénétisme et trafic d’êtres-humains.

Cette descente fait suite à des signalements selon lesquels le bar ne fournissait pas uniquement des femmes de plus de 18 ans comme hôtesses de bar mais proposait des services sexuels par des mineurs au prix de 800 à 2500 bahts par client.

Après qu’un flic en civil ait acheté ce type de service, on lui a dit d’attendre dans un hôtel à proximité où les suspects lui ont amené des filles de tribus âgées de 13 à 15 ans. Ils ont été cueillis par l’équipe de Police qui a ensuite fouillé le bar et un dortoir où ils ont trouvé 13 filles s dont 3 ayant moins de 18 ans.

L’enquête semble révéler que les filles avaient été achetées à leur famille à Mae Sai (Chiang Raï) et enfermées pour fournir des services sexuels.

L’inspecteur général du Ministre de la culture, Preecha Kanthiya indique que de nombreux bars karaokés utilisent des failles légales entre la loi sur les films et vidéos de 2008 et celle sur les lieux de services de 1966 au regard des licences de bars karaokés

Il explique que si la demande d’immatriculation a été faite auprès du Ministère de la culture, le bar ne doit pas avoir de prostitué ni de boissons alcoolisées alors que ceux offrant des filles et de l’alcool doivent postuler auprès du Ministère de l’Intérieur, beaucoup plus strict. (FKA : dans la mesure où la prostitution est illégale en Thaïlande dans les textes du moins, il n’est pas aussi strict que cela, plus gourmand peut-être … et c’est un officiel qui parle là, on est dans le dénie complet Grand sourire)

Preecha déplore que des bars aient menacé de poursuites des officiels leur refusant l’attribution d’une licence. Pour lui le Ministère de la Culture doit être plus stricte dans l’attribution et organiser des contrôles pour révoquer les licences des contrevenants et prévoir des amendes de 200 000 bahts. Preecha conclue que toutes les demandes devraient être faites auprès du ministère de l’intérieur.

http://www.asiaone.com/News/AsiaOne+New ... 217-264009
http://www.nationmultimedia.com/2011/02 ... ued-after-

Répondre