En Thaïlande, deux Audomarois en mission pour l'ONG Enfants du Mékong

Répondre
Avatar du membre
Raymond38
Administrateur du site
Messages : 2996
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:56
Localisation : PICARDIE FRANCE

En Thaïlande, deux Audomarois en mission pour l'ONG Enfants du Mékong

Message par Raymond38 »

En Thaïlande, deux Audomarois en mission pour l'ONG Enfants du Mékong

Source: lavoixdunord.fr
le 27/02/2011

Image

En août, deux jeunes Audomarois s'envolaient vers la Thaïlande. Bénévole de l'association Enfants du Mékong, le couple s'est immergé dans le quotidien d'un village thaïlandais où, pendant un an, sa mission le met en contact d'enfants au quotidien.
« Nous avons très bien été accueillis dans le village d'Ompaï. » Sept mois après leur arrivée en Thaïlande, dans un village situé à dix-sept heures de route de la capitale, Bangkok, Marion et Pierre-Antoine Fourrier, deux Audomarois en mission pour l'association Enfants du Mékong (notre édition du 3 août 2010), décrivent, par courriel, un quotidien fait de découvertes, d'adaptation, de relations affectueuses avec des enfants attachants et enthousiastes.
« Dans un cadre naturel magnifique », mais très reculé, le couple partage son temps « entre la vie dans une petite école des montagnes et sur les routes pour aller à la rencontre des cinq cents enfants parrainés de (leur) zone d'action ».
L'association Enfants du Mékong, qui s'appuie sur des organisations locales, soutient plusieurs programmes autour d'Ompaï (quatre-vingt-dix dans tout le pays, deux mille six cents enfants parrainés) : elle participe au financement d'internats ou aide aux frais de scolarisation, à travers des parrainages.
« Grâce à ce soutien, les enfants peuvent être scolarisés dans de bonnes conditions car il n'y a pas d'école dans tous les villages et les enfants devraient marcher des heures pour s'y rendre », témoignent Marion et Pierre-Antoine Fourrier, qui dispensent des cours d'anglais dans trois villages, pour les élèves du CP à la troisième.
Des volontaires d'Enfants du Mékong sont présents à Ompaï depuis 1993. Sur le terrain, ils sont un relais entre les responsables locaux, l'association, les enfants et les parrains. Outre le suivi des financements, « nous passons du temps avec les élèves et les étudiants pour mieux les connaître et faire remonter les informations à leurs parrains. » L'école qui existe depuis 1980 s'est développée depuis les premiers parrainages mis en place dix ans plus tard. « Depuis, d'autres pensionnats ont été créés. Marion et Pierre-Antoine se renseignent dans le but d'ouvrir un nouveau programme avec internat à 15 km d'Ompaï », détaille Anne Monmoton, responsable des parrainages en Thaïlande.
Durant les quatre premiers mois, le challenge a été l'apprentissage de la langue. Au début, « quelle frustration de ne pas comprendre un enfant venu nous parler. (...) Mais on trouve toujours un moyen de se faire comprendre. » Après sept mois sur place, les images qui restent ? « Le plus marquant aura été notre visite dans les camps de réfugiés birmans, raconte le couple : Des camps de quinze mille personnes vivant de l'aide internationale, n'ayant aucun droit. (...) Le nombre de réfugiés s'accroît, à cause de la junte toujours plus pressante. » L'ONG y soutient quatre dortoirs où sont accueillis orphelins ou jeunes, venus seuls suivre des études. Les parrainages lancés par l'association permettent d'améliorer leur quotidien.
« Le plus beau souvenir aura été la visite de parrains à leur filleul. » Des moments forts, auxquels s'ajoutent ceux du quotidien : « Les enfants nous émerveillent toujours plus. » •


Répondre