Thaïlande: motion de censure

Répondre
Avatar du membre
Raymond38
Administrateur du site
Messages : 2996
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:56
Localisation : PICARDIE FRANCE

Thaïlande: motion de censure

Message par Raymond38 »

Thaïlande: motion de censure

Source: lefigaro.fr
le 01/03/2011


L'opposition en Thaïlande a déposé une motion de censure contre le Premier ministre, pour abus de pouvoir lors de la répression des manifestations l'an passé, une démarche qui a peu de chance de prospérer mais va jeter les bases de la campagne électorale. Abhisit Vejjajiva et neuf autres membres du gouvernement sont concernés par cette motion, sa troisième depuis fin 2008, qu'a déposée le Puea Thai, premier parti d'opposition.

Le gouvernement peut compter sur une solide coalition autour du Parti démocrate. Mais les débats, attendus la semaine prochaine, devraient lancer une campagne électorale qui s'annonce tendue, alors même que la date du scrutin n'est pas encore fixée. Abhisit peut en théorie rester à son poste jusqu'à fin 2011. Mais il a promis des élections anticipées aux "chemises rouges", qui ont occupé Bangkok pendant deux mois de mars à mai 2010, et qui le jugent illégitime et au service des élites de la capitale.

"J'avais déjà pensé qu'ils évoqueraient la répression pour mobiliser les partisans de l'opposition", a indiqué Abhisit mardi. Le porte-parole du Puea Thai, Pormpong Nopparit, a de son côté jugé son approche des problèmes du pays "corrompue et inefficace", en ajoutant disposer "de nouvelles informations montrant que le gouvernement a eu tort d'ordonner à ses forces de réprimer les +chemises rouges+".

Le vice-Premier ministre, Suthep Thaugsuban, chargé de la sécurité, est, lui aussi, visé par la motion. "Le gouvernement a confiance en la capacité de tous ses ministres de se défendre", a-t-il cependant indiqué. Les "rouges" ont recommencé à manifester depuis quelques semaines, alors que le premier anniversaire du début du mouvement approche.

Les "rouges", représentant les masses rurales et populaires défavorisées du pays, soutiennent pour beaucoup l'ex-Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, ennemi juré du gouvernement actuel, renversé par un coup d'Etat militaire en 2006.

Répondre