90% des PC thaïlandais contiennent des logiciels piratés

Répondre
Avatar du membre
Raymond38
Administrateur du site
Messages : 2993
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:56
Localisation : PICARDIE FRANCE

90% des PC thaïlandais contiennent des logiciels piratés

Message par Raymond38 »

90% des PC thaïlandais contiennent des logiciels piratés


Source: thaïlande-fr.com
le 23/03/2011



Selon la Business Software Association 90% des PC en Thaïlande contiennent des installations de logiciels illégaux. L’année dernière, ce nombre avait chuté à 75% suite aux actions de la Cyber ​​Division du crime (DPE) et son programme de lutte contre la contrefaçon, mais le piratage semble être une habitude bien ancrée chez les utilisateurs.

L’an dernier 210 entreprises ont été reconnues coupables d’utiliser des logiciels illégaux, et environ 472 millions de baht de programmes piratés installés sur leurs ordinateurs ont été constaté, a déclaré Chainarong Chareonchaiyanon, commandant adjoint de la DPE.

La plupart des raids ont eu lieu dans les zones industrielles d’Ayutthaya et de Samut Prakan. Les programmes les plus piratés sont souvent des standard de l’industrie du logiciel comme les suites bureautiques, les logiciels de conception et de divertissement, y compris Microsoft Office, AutoCAD, Autodesk et la gamme des programmes Adobe (Photoshop etc….).

L’USTR (United States Trade Representative) a identifié cinq endroits dans Bangkok qui figurent sur une liste mondiale de “marchés notoires” pour les marchandises piratées : Pantip Plaza (photo ci-dessus), le centre commercial Mahboonkrong (MBK), Klong Thom Market, Patpong Road et une partie de Sukhumvit Road.

Conformément à la loi du droit d’auteur en vigueur en Thailande, toute personne reconnue coupable de reproduire ou de modifier les logiciels sous copyright sans autorisation est passible d’une amende de 100.000 à 800.000 baht, ou d’une peine d’emprisonnement de six mois à quatre ans, ou les deux.

La disponibilité des logiciels piratés en Thaïlande est en grande partie la conséquence d’une nécessité économique. Il en coûterait à un jeune graphiste 6 mois de salaire pour acheter une version légitime de Adobe Creative Suite. À moins que les éditeurs de logiciels acceptent d’adapter leurs prix à des niveaux compatibles avec les revenus des Thaïlandais ordinaires, le commerce illicite des logiciels sera difficile à enrayer durablement.

Depuis 2007 la Thaïlande est répertoriée par les États Unis sur leur “liste de surveillance”, qui énumère un certain nombre de pays soupçonnés de ne pas respecter les règles de propriété intellectuelle. Cette liste ne comprend que 9 pays en plus de la Thaïlande (Chine, Venezuela, Russie, Égypte, Argentine, Chili, Israël, Liban, Turquie, Ukraine).

Répondre