«PARADISE BEACH», LA THAÏLANDE EN TOILE DE JOUTES

Présentation d'un média, pas de médias pirates dans cette rubrique
Répondre
Avatar du membre
dreamman
Administrateur du site
Messages : 8546
Enregistré le : mar. 1 févr. 2011 22:27

«PARADISE BEACH», LA THAÏLANDE EN TOILE DE JOUTES

Message par dreamman » ven. 5 avr. 2019 19:53


Xavier Durringer a réalisé un nouveau film ayant encore un fois comme toile de (bas) fond la Thaïlande, pour rappelle le téléfilm Lady Bar s'était déjà du Durringer.

L'avis de Libé sur ce nouveau film;

Dans son nouveau polar viril, Xavier Durringer mêle exotisme et violence verbale pour narrer les retrouvailles tendues entre un ex-taulard et ses complices de braquage.

Huit ans après la Conquête, consacré à l’ascension de Nicolas Sarkozy à la tête de l’Etat, Xavier Durringer revient au cinéma en poursuivant son exploration des mécanismes grippés du pouvoir viril avec un polar plein de tapes sur l’épaule, de coups dans la gueule et de couilles sur la table.

L’homme (Sami Bouajila) n’est pas d’humeur à se dandiner en paréo sur des plages de cartes postales ; il est là pour réclamer la part d’un gâteau déjà digéré depuis longtemps par des affaires infructueuses, dans une Thaïlande finalement bien peu paradisiaque.

Si dans l’ensemble Paradise Beach n’est guère original et moins efficace que la plupart des films américains ou hongkongais dont il semble s’inspirer, il vaut néanmoins pour cette attention au petit théâtre très français («black-blanc-beur», comme on disait à la fin du XXe siècle) que constituent les personnages et leur gouaille, au cœur d’une Thaïlande apparaissant comme une exotique puis hostile toile de fond dans laquelle ils ne parviendront jamais vraiment à s’incruster, de même que cette greffe entre polar hexagonal et film de genre asiatique ne prend qu’à moitié.

Article complet et source: https://next.liberation.fr/cinema/2019/ ... es_1710353

Répondre