0

Omicron suscitant l’inquiétude, les autorités thaïlandaises interdisent les voyageurs de 8 pays

Image

Les pays du monde entier se mobilisent contre la dernière souche de Covid-19, désormais officiellement appelée par son nom en alphabet grec « Omicron », ou B.1.1.529 si l’on veut être scientifique.

Potentiellement, la nouvelle variante est plutôt un coronavirus transmissible et a été reconnue pour la première fois par les autorités sanitaires sud-africaines. Aujourd’hui, un certain nombre de pays interdisent déjà les voyageurs en provenance de plusieurs nations d’Afrique australe, dont l’Afrique du Sud, le Botswana, le Zimbabwe, la Namibie, le Lesotho, l’Eswatini, le Mozambique et le Malawi.

Dans le même temps, la Thaïlande interdit l’entrée des voyageurs en provenance de 8 pays africains. Le ministre de la Santé publique a annoncé aujourd’hui qu’aucun cas d’Omicron n’avait encore été détecté en Thaïlande.

Le ministre sud-africain de la santé, Joe Phaahla, déclare qu’au départ, il semblait y avoir des foyers groupés.

« Mais dès hier, l’indication est venue de nos scientifiques du Réseau de surveillance génomique qu’ils observaient une nouvelle variante. »

Et un professeur de santé publique et de microbiologie de l’Université de Cambridge a confirmé que, si le nombre global d’infections par Covid a été relativement faible en Afrique du Sud, « il y a eu une augmentation rapide au cours des sept derniers jours ».

« Bien que la signification des mutations et de leur combinaison soit inconnue, certaines de celles présentes dans la dernière variante ont été associées dans d’autres cas à une évasion immunitaire. »

L’OMS a félicité les autorités sanitaires sud-africaines pour leur « réaction rapide à une épidémie de Covid-19 ». Les premières détections ont eu lieu dans la province sud-africaine de Gauteng, ce qui a conduit à la découverte de la nouvelle variante. Mais à ce stade, les scientifiques ne sont pas en mesure de déterminer où la nouvelle souche est apparue exactement.

L’Organisation mondiale de la santé a déjà placé la nouvelle variante en tête de sa liste des « variantes préoccupantes ».

Omicron a déjà été détecté au Botswana, à Hong Kong et en Belgique (à l’heure où je transcris l’article, il a été détecté dans plusieurs autres pays) .

Ce qui inquiète les scientifiques sud-africains, c’est que la nouvelle variante semble se propager rapidement en Afrique du Sud. Ils disent craindre que son « nombre inhabituellement élevé de mutations ne le rende plus transmissible et n’entraîne une évasion immunitaire ».

Un autre responsable de la santé en Afrique du Sud a déclaré hier qu’Omicron « se propageait très rapidement, et nous nous attendons à voir une pression sur le système de santé dans les prochains jours et semaines ».

À la suite des annonces officielles de vendredi, certaines parties du monde sont entrées en action, les vols étant interdits à partir des destinations d’Afrique australe.

Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, il existe un risque « élevé à très élevé » que la nouvelle variante se propage en Europe.

Les autorités sud-africaines ont annoncé jeudi qu’un cas avait été confirmé par un voyageur de l’Afrique du Sud à Hong Kong. Les autorités sanitaires de Hong Kong ont suivi vendredi en identifiant un deuxième cas d’Omicron parmi des passagers de retour au pays qui se trouvaient au même étage d’un hôtel en quarantaine.

Le gouvernement belge a également confirmé qu’une personne récemment arrivée (d’un endroit non spécifié) et non vaccinée avait été testée positive pour la nouvelle variante.

S’adressant à CNN, Lawrence Young, virologue et professeur d’oncologie moléculaire à l’école de médecine de Warwick, au Royaume-Uni, déclare que la variante Omicron est « très inquiétante ».

« C’est la version la plus fortement mutée du virus que nous ayons vue à ce jour….. Elle porte certaines modifications que nous avons déjà vues dans d’autres variantes, mais jamais toutes ensemble dans un même virus. »

Source: https://thethaiger.com/coronavirus/omic … vid-strain

dreamman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *