2

L'amour de la langue française se paie et se perd.

Merci à Beerchang http://www.pattayafrancophone.com pour l’info et la traduction de cet article.

En commentaire la réponse de Mr Arnaud N., cité dans l’article.

Une section de langue française ferme ses portes et des parents en colère déposent plaintes à la police pour perte du minerval.
Pattaya 24 Aout 09, Lundi après midi le Lt Colonel Chayaporn qui est basé au commissariat de Banglamung a reçu la plainte de Khun R. et Khun G. qui sont les parents d’enfants qui étudient dans une école de langue qui dépend de l’académie de Satit Udomseuksa à Jomtiem. Cette école privée très réputée fonctionne depuis pas mal d’année, cependant d’après les plaignants, la section française est maintenant fermée. Les parents affirment qu’ils ont payé 20000 bahts de minerval et 100000 bath pour le cours de français. Après la fermeture les contacts avec le principal se sont révélés impossible et donc un groupe de parents a décidé que leur seul moyen d’action était de déposer plainte a l’encontre du signataire de la demande d’inscription Mr Arnaud N. Les plaignants se sont entendus répondre que ceci était un cas de juridiction civile qui devait se résoudre au tribunal entre les deux parties

Pattaya, August 24 PATTAYA ONE NEWS

dreamman

2 commentaires

  1. Bonjour, je suis le soit disant principale qui ne répond pas ! en fait je ne suis qu’un parent d’élèves qui dirige bénévolement cette section française. Cette home-school n’a pas fermée mais a juste déménagé. Les plaignantes, Rujee L. (qui se vante d’avoir beaucoup de pouvoir car elle a de la famille dans la police à Pattaya…) et Ganyarat P. , femme du président actuel du Rotary Marina Francophone de Pattaya ont déposé plainte ce jour, sans jamais m’avoir envoyé un courrier personnel au préalable. Le seul courrier que j’ai reçu est celui, par email, de J-L S., un douanier Belge d’Arlon, qui réclamait un remboursement de leur inscription de l’année scolaire FINIE. Les cours du CNED continuent d’être suivi dans un autre lieu pour tous les enfants français qui répondent aux critères inscrits sur notre site web. Les frais d’inscription ne pas remboursables, comme partout, sauf en cas de force majeur. Les parents le savaient et quoiqu’il en soit, leurs enfants ont suivi une scolarité.
    La réalité de cette histoire sordide, c’est que les couples P., L., L. et J-L S., ont créé le 21 juillet 2009, l’école francophone de Pattaya, pour faire concurrence à l’école où ils ont inscrit leurs enfants. … L’objectif de leurs attaques et menaces que je reçois depuis 2 mois, n’a, sans aucun doute, pour seul objet la destruction de l’école où ils ont mis leurs enfants cette année, pour récupérer les autres enfants dans leur école. Ils ont utilisé largement la calomnie et le mensonge, plutôt que d’essayer de faire quelque chose de bien et de complémentaire. Mais, après tous ces efforts pour attirer les parents de notre école dans la leur, comme aucun des parents n’a accepté de les suivre, ils utilisent la police ! Actuellement, tous les autres enfants, soient une vingtaine, continueront leur cours à la rentrée de septembre, si ces gens ne trouvent pas d’autres moyens malfaisant d’empêcher nos enfants d’aller à l’école !… Cette école du CNED qui permet aux enfants francophones de suivre le cursus français par correspondance est soutenue par l’Ambassade de France, reconnue par le Ministère de l’Education Nationale Française par une convention et est connue du Ministère de l’Education Nationale Thaie. Ce n’est en aucun cas un business, étant donné que toutes les tutrices françaises sont bénévoles ainsi que le management. Je me suis occupé de cette section bénévolement pendant 3 ans, cette année a été un succès pour tous les enfants, et je suis écœuré de voir le comportement abject de certains parents avides de pouvoir en particulier dans cette ville de Pattaya où je ne connais personne à l’exception des parents de l’école.

  2. Cette affaire prend une tournure trop personnel, j’ai donc effacé les noms des protagonistes et certains liens directs donnés dans le commentaire.

    Je clos également cet article.

Les commentaires sont fermés.