CONTREFAÇON – Le gouvernement se démarque contre la copie

mai 11th, 20090 Comments »

Source: Yann Frantzeskakis (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html)

La descente de police de mercredi soir dans le marché de Patpong montre la détermination du gouvernement à mettre un frein à la contrefaçon qui ternit l’image du pays vis-à-vis de ses partenaires. Derrière cette opération coup de poing, de nombreuses mesures sont en train de se mettre en place afin de lutter contre le phénomène
Le marché nocturne de Patpong est devenu calme ces jours-ci après les affrontements violents mercredi soir entre 200 vendeurs et une centaine d’agents de la répression des fraudes.

Mercredi dernier, vers 23h, une centaine d’agents de la répression des fraudes du ministère thaïlandais du Commerce ont effectué une descente sur le marché de nuit de Patpong, réputé pour ses produits de contrefaçon. Les policiers ont été pris à partie par 200 vendeurs armés de bâtons et de bouteilles, mécontents de voir leur marchandise, contrefaite ou non, confisquée. Une bagarre a éclaté entre la police et les vendeurs faisant une dizaine de blessés.

Le gouvernement déterminé à lutter contre les contrefaçons
Cette action au cœur du quartier touristique montre la détermination du gouvernement à mettre un terme à la contrefaçon dans le royaume. Pour lutter contre la copie, la Thaïlande a mis en place depuis le mois de janvier le Comité pour la Prévention et la Suppression des Fraude à la Propriété Intellectuelle avec le Premier Ministre, Abhisit Vejjajiva, comme directeur, et Alongkorn Ponlaboot, en tant que vice-directeur chargé de mettre en œuvre la politique gouvernementale. Ce dernier a prévenu que dorénavant des raids auraient lieux tous les deux jours sur le marché de Patpong. Selon lui, le commerce de biens piratés coûterait au pays plus de 200 milliards de bahts par an (environ 4,3 milliards d’euros). « Ces articles détruisent de nombreuses industries – textile, mode, chaussure et divertissement – causant des pertes de dizaine de milliards de bahts », a déclaré Alongkorn. D’après le Département de la Propriété Intellectuelle, en 2006 le nombre d’arrestations s’élevaient à 9.500 avec 290 articles contrefaits saisis en moyenne alors qu’en 2008 les autorités ont procédé à plus de 5.300 arrestations avec une moyenne de 600 articles, ce qui laisse penser que les cibles n’étaient pas uniquement des détaillants.

Avec Alongkorn aux commandes, personne n’est à l’abri
Alongkorn ne veut pas se contenter de poursuivre les commerçants et les fabricants mais aussi leurs « protecteurs ». Ainsi, le ministère du Commerce aurait fait parvenir à la police une liste de 41 personnalités influentes impliquées dans le commerce de contrefaçons, selon The Nation. Le gouvernement prévoit également de signaler les fonctionnaires soupçonnés de complicité dans cette activité. « La suppression est sur l’agenda national. Nous devons tout supprimer, qu’il s’agisse de la mafia ou bien de fonctionnaires véreux, pour éradiquer le piratage », a affirmé Alongkorn affichant sa détermination à poursuivre les descentes, tout particulièrement sur les cinq hauts lieux de la contrefaçon pointés du doigt par les Etats-Unis : les centres commerciaux Pantip Plaza et MBK, l’avenue Sukhumvit et les marchés de Patpong et de Klong Thom. Le gouvernement a donné 30 jours à tous les centres commerciaux de se débarrasser des produits contrefaits sinon il va prendre des mesures afin de poursuivre en justice les propriétaires, et non plus seulement les vendeurs, rapportait le 9 mai, The Nation. De plus le ministère du Commerce étudie la possibilité de prendre des mesures légales à l’encontre des acheteurs de ce type de produits.
Toutefois, certains analystes s’inquiètent des risques de grogne sociale si les autorités procèdent de manière trop brutale comme mercredi à Patpong.

L’intervention de Patpong critiquée
Au lendemain des évènements de Patpong, 200 vendeurs sont allés exprimer leur mécontentement vis-à-vis de la politique gouvernementale devant le siège du Parti Démocrate le parti majoritaire de la coalition au pouvoir. Le porte-parole du parti, Buranaj Smutharaks, a alors affirmé que la cible principale serait désormais les producteurs et non plus les détaillants. « L’arrestation de petits gibiers comme ces vendeurs apparaît comme un petit exploit, au lieu de chercher une réelle solution », a affirmé le conseiller du chef de la police nationale, Seri Suwanpanont, tout en critiquant l’attitude des policiers. Les vendeurs ont porté plainte contre les officiers de ministère du Commerce pour « violences » et « vol à main armée » alors que les vendeurs sont, eux, poursuivis pour recel de faux. Le gouvernement a ouvert une enquête afin de déterminer les responsabilités, tout en précisant que les agents gouvernementaux n’ont pas déclenché les violences, comme le rapportait le 8 mai le Bangkok Post. Le ministre adjoint du Commerce, Alongkorn Ponlaboot, a promis que l’enquête serait juste pour toutes les parties et s’il advient que des agents ont abusé de leur position des mesures disciplinaires devraient être prises. Y.F. (LPJ – 11/05/2009)

« Emirates AR Paris-Bkk 403€
La Thaïlande a confirmé mardi ses deux premiers cas de grippe A/H1N1 »

Categorized Under

Faits divers

About dreamman

» has written 2758 posts

No Comments


Abonnez-vous à notre newsletter

Indiquez votre email:

Fourni par FeedBurner

FORUM

Radio Html perso

Change

FreeCurrencyRates.com

Catégories

Archives

Catégories