Lesbiennes et tomboys: De l’ombre à la lumière

mai 31st, 20110 Comments »

GAVROCHE

Dans les villages, les lesbiennes se heurtent au mieux à des commérages, au pire on les harcèle ou on les force à avoir des relations sexuelles avec un homme.

« Des hommes viennent souvent vers nous en disant : « Essaie-moi et tu changeras d’avis ! » J’ai déjà essayé et je ne changerai pas. » Sumon Unsathit est une tom, une identité facilement reconnaissable chez les lesbiennes. Tom est le diminutif du terme anglais tomboy. Le mot tomboy date des années 1980 mais la tendance serait née dans les années 1950. En français, on le traduirait par des termes moins précis comme « hommasse » ou « garçonne » : une femme qui s’habille comme un homme et en adopte un certain nombre d’attributs : cheveux courts, vêtements, démarche… « Je ne me sentais pas en phase avec ma féminité. Ma poitrine me dérangeait. Peut-être que j’ai voulu devenir un homme mais, en étant tom, je m’accepte mieux comme femme. Je n’ai pas eu recours à la chirurgie comme cela arrive parfois pour se faire enlever la poitrine ou changer de sexe. » Une opération coûteuse et douloureuse.

Image

Une tom est le plus souvent accompagnée d’une dî, contraction du mot lady ; une lesbienne qui apprécie les tomboys. Le couple traditionnel tom-dî applique un modèle hérité de l’hétérosexualité, dans tout ce qu’il a de plus conservateur. L’homme dirige et prend en charge financièrement le couple. La femme s’efface. Mais ce modèle est aujourd’hui beaucoup plus diversifié. « On parle aujourd’hui de tom gays pour les couples composés de deux toms. La tomboy n’est plus obligatoirement réfractaire au fait d’être touchée, comme ce fut longtemps la définition. Mais beaucoup refusent toujours d’être vues comme des femmes. » Si Sattara Hattirat et Wissuta Prasertpol adoptent un peu le look tom, elles ne se définissent pas ainsi. « Je me sens bien en tant que femme », note Sattara. Elles sont lesbiennes. Un mot encore tabou dans la société thaïlandaise. « Il est associé à la pornographie, car c’est ainsi qu’il est entré dans le vocabulaire. »

NICOLAS BLANDIN

Source et article complet: http://www.gavroche-thailande.com/actualites/societe/1608-lesbiennes-et-tomboys-de-l-ombre-a-la-lumiere

« POLITIQUE – Abhisit souhaite faire de Pattaya un port maritime de premier plan
La police régionale tente de saisir un maximum d’armes et de munitions dans des raids pré-électorale autour de Pattaya »

Categorized Under

Divers

About dreamman

» has written 2762 posts

No Comments


Abonnez-vous à notre newsletter

Indiquez votre email:

Fourni par FeedBurner

FORUM

Radio Html perso

Change

FreeCurrencyRates.com

Catégories

Archives

Catégories