0

Recherche désespérée d’oxygène au Myanmar alors que la dernière vague de Covid-19 continue de se propager

Image

YANGON : Les habitants de la plus grande ville du Myanmar bravent un couvre-feu militaire dans une recherche désespérée d’oxygène pour permettre à leurs proches de respirer, alors qu’une nouvelle vague de coronavirus s’abat sur le pays déchiré par le coup d’État.

L’augmentation du nombre de cas est le dernier coup dur pour le Myanmar, déjà ébranlé par un coup d’État en février 2021 et par une répression sanglante de la dissidence qui a tué plus de 900 personnes et éradiqué davantage l’économie.

Mercredi, à l’aube, des centaines de personnes ont fait la queue à Yangon dans l’espoir de pouvoir remplir des bouteilles d’oxygène bleues qu’elles pourront rapporter chez elles pour les membres de leur famille touchés par le virus.

Certains avaient apporté des chaises et se préparaient à une longue attente.

Pour d’autres, cependant, il était déjà trop tard.

“Ma sœur a souffert de Covid-19 pendant trois jours”, a déclaré Than Zaw Win à l’agence de presse AFP alors qu’il quittait l’une des files d’attente dans cette ville d’environ 7 millions d’habitants.

“Le premier jour, elle a eu des vertiges à cause d’une pression (sanguine) basse (…) et elle a beaucoup souffert hier parce qu’elle ne pouvait pas bien respirer”, a-t-il dit.

“Mais alors que je faisais la queue pour remplir de l’oxygène ce matin, ma nièce m’a appelé pour que je rentre chez moi car ma sœur était morte”.

Les autorités ont signalé plus de 7 000 nouveaux cas mercredi, contre moins de 50 par jour au début du mois de mai.

Des millions d’habitants de Yangon et de Mandalay, deuxième ville du pays, ont été priés de rester chez eux, mais le nombre de victimes ne cesse d’augmenter et des équipes de volontaires interviennent pour enlever les corps des victimes dans leur quartier.

Les infections s’infiltrent également à travers les frontières poreuses du Myanmar. La semaine dernière, un groupe de cas dans la ville frontalière de Ruili a contribué à porter le nombre de cas quotidiens en Chine à son niveau le plus élevé depuis six mois. Sur les 57 cas signalés dans le pays, 12 étaient des ressortissants birmans à Ruili, ont indiqué les autorités.

Le déploiement des vaccins a également été lent – seulement 1,75 million de personnes environ ont été vaccinées dans ce pays de 54 millions d’habitants, selon la junte.

Source: Bangkok Post via https://thailandtip.info/

dreamman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *