Virée au Cambodge, première partie

avril 4th, 20121 Comment »

Grand boulevard, au sortir de l’aéroport qui mène au centre ville de Phnom Penh

Pour relier l’aéroport au centre ville +-7km j’ai choisi de prendre un Tuk-tuk commandé par l’hôtel, 7$ (210 baht), ça évite les discussions et de toute façon c’est le prix demandé (après palabres ). Pour ceux qu’ils veulent prendre un taxi compté 9€ mais je trouve que ça perd de son charme, surtout que la pollution et le trafique sont bien moins moindre qu’à Bangkok, il y aussi pour les crevards le motodop (motosai) pour 2$ (60 bath), il faut sortir de l’aéroport et sur le grand boulevard en héler un.

Au Cambodge le contraste entre la pauvreté et la richesse est encore plus frappante qu’en Thaïlande, c’est gros 4×4 Lexus ou vélo, voir au mieux un scooter économique, c’est un pays où j’ai encore vu des tuktuk tirés par des hommes.

Comment reconnaitre quelqu’un « qui a réussi sa vie » au Cambodge, il roule en Lexus…

Suite de l’article sur le forum http://www.pattayathailande.com/forum/viewtopic.php?f=15&t=2692

« Un Américain se suicide au View Talay 6, à côté de Central Festival Beach Pattaya.
Virée au Cambodge seconde partie, après Phnom Penh les plages de Sihanoukville »

Categorized Under

Pays proches VISA

About dreamman

» has written 2762 posts

1 Comment

  1. JLM dit :

    Bonjour,
    effectivement le prix traditionnel est de 7 $ pour la course en tuk – tuk aéroport – centre ville… Pour le retour en revanche, on conducteur m’a demandé de lui même simplement 5 $, m’expliquant qu’il ne prenait pas plus vu qu’il n’avait pas d’attente pour récupérer le client…. Venant de rentrer de Phnom Penh il ya juste une semaine, j’ai été surpris de constater qu’on ne m’avait pas réclamé de payer de taxe d’aéroport ainsi qu’il l’est indiqué dans certains guides touristiques… Pas de souci non plus pour l’obtention du visa à l’arrivée à l’aéroport (20 $) dont sont par contre dispensés les Thaïlandais. Inutile de s’ennuyer avec des procédures administratives avant le départ mais penser à prendre une photo d’identité (qu’on peut au demeurant faire faire à l’aéroport en payant). En ce qui concerne l’argent, pas la peine de se compliquer non plus la vie à échanger des dollars ou des euros contre des riels sachant tous les distributeurs ATM délivrent normalement des dollars car c’est un taux fixe (1 $ = 400.000 riels) : on évite ainsi de payer une commission bancaire. Tous les commerçants ont accepté le dollar sur Phnom Penh et Sien Reap (même un conducteur de cyclo…) et de toute façons lorsqu’il y a de la monnaie à rendre ce sera bien souvent en petites coupures de riels qu’on le recevra ce qui permet ainsi d’arrondir et de disposer si nécessaire de menue (très menue monnaie) pour les besoins pratiques. A noter qu’à la différence de la Thaïlande il est possible de trouver des ATM (Canadian bank) qui ne prennent pas de taxe sur les retraits d’espèces. Un dernier mot relatif aux transports : pour ceux qui veulent prendre un mini bus entre Phnom Penk et Siem Reap, il vaut mieux réserver assez tôt ce qui permet au passage de choir sa place. En règle générale, c’est propre, climatisé… mais on roule vite, très vite… sans doute trop par moment… Compter 10 dollars par personne et 5 heures de trajet (même s’ils annoncent 4) pour relier les deux villes suivant le trafic et les encombrements à la sortie de Phnom Penh. Bon voyage et bonne route à ceux qui partent !


Abonnez-vous à notre newsletter

Indiquez votre email:

Fourni par FeedBurner

FORUM

Radio Html perso

Change

FreeCurrencyRates.com

Catégories

Archives

Catégories