0

Le premier cas de monkeypox en Thaïlande est identifié chez un touriste de Phuket

Image

La Thaïlande a enregistré son premier cas de monkeypox, 71e pays au monde lors de cette récente épidémie, le quatrième seulement depuis le début du XXIe siècle. Jusqu’à présent, le virus n’était endémique que dans quelques pays d’Afrique centrale.

La présence de la variole du singe a été confirmée chez cet homme de 27 ans, qui venait du Nigéria et qui a été admis avec des symptômes dans un hôpital de Phuket. Il était malade et commençait à présenter les symptômes classiques du monkeypox depuis environ une semaine avant d’arriver dans un hôpital privé non identifié de l’île.

Ses symptômes comprenaient une fièvre, une toux, un mal de gorge, un écoulement nasal et les lésions cutanées souvent associées au virus du monkeypox. Il a d’abord été testé avec un test PCR avant que d’autres tests ne viennent confirmer son statut. Le Dr Opus Karnkawinpong, du Centre de contrôle des maladies, en a fait l’annonce jeudi après-midi.

Hier, il a également été confirmé que la Thaïlande avait confirmé son premier cas de la dernière variante BA.2.75 de Covid dans la province de Trang, bien qu’il ait également été confirmé que l’homme avait voyagé depuis Phuket.

On compte désormais 15 378 cas dans le monde, ce qui n’est préoccupant que parce qu’on considérait que le virus avait peu de chances de se propager en dehors de groupes locaux, sa transmissibilité étant généralement faible. La variole du singe se transmet par contact direct ou par les fluides corporels et, dans l’épidémie actuelle, elle s’est surtout répandue parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

Article original: https://thethaiger.com/news/phuket/thai … et-tourist

dreamman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *