0

Les autorités sanitaires thaïlandaises insistent pour que la dernière vague de Covid-19 soit contrôlable

Image

Le département thaïlandais de contrôle des maladies sous l’égide du ministère de la Santé publique insiste sur le fait que la dernière vague de Covid-19 en Thaïlande sera « petite et contrôlable », et devrait être appelée une « mini-vague » et non une nouvelle vague.

La page Facebook de la Rural Doctor Society a partagé lundi avec le public un document urgent et secret sur une nouvelle vague de Covid. Le document a été lancé par le MOPH pour inciter les travailleurs médicaux et les hôpitaux de tout le pays à se préparer à une prochaine souche en Thaïlande.

Un médecin du département de médecine interne de la faculté de médecine de l’hôpital Siriraj de l’université Mahidol, Nitiphat Chierakul, a également affirmé que la situation du coronavirus en Thaïlande devient plus grave. Nitiphat a déclaré que le nombre de cas avait atteint 50 000 la semaine dernière, que les médecins travaillaient davantage et que les lits d’hôpitaux disponibles étaient épuisés. Il a exhorté le gouvernement à révéler la vérité au public.

Mais hier, le directeur général de la DDC, Opas Kankawinpong, a informé les médias que la nouvelle souche n’était pas grave et ne devait pas être considérée comme une nouvelle vague. Le directeur a déclaré que les sous-variantes BA.4 et BA.5 d’Omicron se transmettent assez rapidement mais ne provoquent pas de symptômes graves.

La presse a mis sur le gril le directeur général du DDC afin de déterminer la définition de la vague à venir.

« Nous l’appellerions une mini-vague », a déclaré M. Opas.

M. Opas a indiqué que la Thaïlande avait assoupli ses mesures de prévention de la pandémie et qu’elle se concentrerait sur le nombre de patients atteints de la maladie et de décès. Il affirme que le système de santé publique thaïlandais peut encore gérer la situation pour l’instant.

M. Opas a répondu à des questions sur le manque de lits d’hôpitaux en disant que la plupart des patients atteints du virus Covid dans les hôpitaux ne présentaient que des symptômes légers. Il a révélé que la plupart des patients hospitalisés avaient demandé à rester à l’hôpital pour pouvoir faire valoir leur assurance Covid-19. Certaines compagnies d’assurance ne versent des indemnités qu’aux patients admis dans un hôpital. M. Opas a ajouté que des lits d’hôpitaux étaient disponibles et que les services d’urgence étaient prêts.

Personne ne connaît le nombre de cas de Covid car tous les patients n’ont pas passé un test RT-PCR. La majorité des patients présentant des symptômes légers se sont testés avec des tests ATK. Il n’est pas nécessaire de compter les cas, a déclaré M. Opas. Il a ajouté que le nombre de patients présentant des symptômes graves dans un hôpital permettrait de mesurer plus précisément la situation.

M. Opas a déclaré qu’il annoncerait de nouvelles mises à jour après la prochaine réunion du Centre d’administration de la situation Covid-19.

SOURCE : Khaosod via https://thethaiger.com/coronavirus/moph … ntrollable

dreamman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.