0

Une femme thaïlandaise cherche des maîtresses pour son mari avec un salaire de 15 000 bahts

Image

Vous entendrez souvent des conversations de bar entre hommes disant « La femme parfaite n’existe pas ! ». Eh bien, détrompez-vous, les gars.

La semaine dernière, une Thaïlandaise a fait de la publicité sur les médias sociaux pour trois maîtresses dans la province centrale de Samut Prakarn. Une farce ? Une arnaque ? Non ! Elle est authentique. Mais il y a encore mieux pour les maîtresses en herbe, elles recevront également un salaire de 15 000 bahts par mois.

Cette femme mariée de 44 ans, appelée Pattheema, a une entreprise florissante avec son mari, qui vend et loue des camions-grues à Samut Prakarn. Mais cette mère d’un enfant pense qu’elle est une mauvaise épouse, toujours fatiguée, et qu’elle ne peut pas satisfaire son mari. Elle veut donc se racheter auprès de lui.

Pattheema a posté une vidéo sur son compte TikTok @natpattheema789 avec une légende disant « Engager des maîtresses pour mon mari ».
« Je veux embaucher trois maîtresses pour mon mari. Je veux des femmes âgées de 30 à 35 ans qui ont terminé leurs études secondaires ou qui ont un diplôme de licence. Vous serez payées au moins 15 000 bahts par mois, vous serez logées et nourries gratuitement.

« Mais vous devez m’aider. Deux d’entre eux seront engagés pour aider au travail documentaire dans mon bureau, et un autre sera engagé pour s’occuper de moi, de mon mari et de mon enfant.

« Je vous garantis qu’il n’y aura pas de dispute entre vous et moi. Je permets à mon mari de choisir avec qui il veut dormir ou rester. Pas d’horaire, il peut choisir tout seul. Mais avant tout, vous devez passer un examen médical prouvant que vous n’avez pas le VIH. »

Naturellement, la vidéo est devenue virale sur les médias sociaux thaïlandais, obtenant plus de 56 000 likes, 2 000 commentaires et 3 000 partages. De nombreux internautes thaïlandais ont déclaré qu’elle avait inventé cette vidéo et qu’elle ne l’avait fait que pour être célèbre. D’autres ont salué sa générosité, des dizaines de femmes admettant qu’elles allaient postuler pour ces postes, ajoutant que la femme et sa famille avaient l’air sympathiques.

Les médias thaïlandais l’ont interviewée hier dans son magasin de grues.

Pattheema a révélé qu’elle prenait au sérieux le recrutement de maîtresses pour son mari. Elle a fait savoir qu’elle avait un problème de santé, et que cela la rendait dépressive. Elle doit prendre des somnifères tous les jours et se coucher tôt. La jeune femme de 44 ans a déclaré qu’elle ne pouvait pas s’occuper de son mari comme le ferait une épouse normale, admettant qu’elle n’avait pas eu de relations sexuelles avec lui depuis longtemps.

Pattheema pense être une mauvaise épouse, car son mari doit travailler et s’occuper seul de l’entreprise. Elle voulait donc quelqu’un pour aider son mari dans son travail et dans d’autres domaines. Elle a souligné qu’elle ne voulait pas être célèbre. Elle se sentait également seule et voulait être amie avec les maîtresses.

Son mari a admis avoir été choqué lorsque sa femme a suggéré l’idée pour la première fois et a eu une discussion sérieuse avec elle après que la vidéo soit devenue virale.

Il a insisté sur le fait qu’il ne voulait pas de maîtresses, mais qu’il ne voulait pas refuser la demande de sa femme.

Il a également suggéré aux autres hommes qui voulaient être comme lui de parler d’abord à leur femme.

La dernière mise à jour sur le compte TikTok de Pattheema a révélé qu’ils ont réussi à acquérir les services d’une maîtresse et que deux autres postes sont encore ouverts.

SOURCE : Siamrath | Sanook | Kapook via https://thethaiger.com/news/central-tha … aht-salary

dreamman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.